The Dead Hunters Society
Bienvenue au clan "The Dead Hunters Society"!






Ici, tous les Pokémon sont nos amis, nos camarades, nos guerriers, nos copains!
Le respect entre Hunters est fondamental!

Entrez!
Venez vous amuser, chers Hunters!
Bienvenue, {USERNAME}
Bienvenue sur The Dead Hunters Society, Invité. Vous avez 0 jusqu'à votre prochain anniversaire, le 0. Depuis le , vous avez posté 0 messages.
Les posteurs les plus actifs de la semaine

Rank du Clan
PPN Top 50
Visiteurs Hunters
TDHS button
Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Nos Partenaires
http://www.poke-west.com/

Chroniques Dimensionnels : Onze Eclairs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chroniques Dimensionnels : Onze Eclairs

Message par Luigi le 10/10/2015, 5:50 pm

Chroniques Dimensionnelles: Onze Éclairs

Bah, hey, les gens!

Je vais réécrire la fan fic, déjà qu'elle était super mal écrite! De plus, je n'avais pas respecté les règles d'or à respecter mais bref. J'ai eu beaucoup d'idées qui ont germé depuis pour changer la fic. Comme ça elle sera aussi mémorable et épique que la série originale: celle d'Inazuma Eleven.

Je vous préviens, pour la lire, vous devez impérativement avoir le rang de lecteur confirmé! Nan j'plaisante, mais je pense qu'il y a parfois des textes où il faudrait être très attentif et qu'ils sont parfois compliqué à cerner que d'autres. Mais je pense que vous reconnaîtrez l'intrigue principale.

Bon, lançons le prologue, okay? C'est partiiiii! =D

__________________________________

Au delà des terres, à travers les mers se trouvaient un ensemble d'îles. A priori, rien d'extraordinaire ces îles paraissaient modeste. Sauf que non: en vrai, cet ensemble d'île se composait majoritairement d'une végétation tropicale en complément d'un climat agréable pour les touristes. Il est également divisé en plusieurs parties qu'on appelle "quartiers", qui sont bilans d'aménagements humains. Chacune des parties se diffèrent à chaque lieu de l'archipel, comme si on souhaitait réunir tous les pays du monde en un seul endroit du monde. Du rural l'urbain, du frais à la chaleur ou encore de l'ancienneté à la modernité... Eh oui. Diversification est le mot définissant ces groupements de terres avec le tourisme, car les gens du monde aiment rendre visite à leur second chez soi au beau milieu de la mer, sous la chaleur constante du soleil.

Au centre de ces îles habitait une légende ancienne, représentée par une montagne à la hauteur royale surplombant majestueusement les îles. Voyez vous, la fameuse légende, celle qu'à ce qu'on dit que des anges se serait battus contre des démons? On dit qu'un rituel se réalisait par là tous les mille ans. Je vous la raconte en détail.

C'était il y a déjà plusieurs centenaires, peut-être dans l'Antiquité. Un royaume d'anges appelé Célestia se situait dans les hauteurs célestes de l'archipel. Il abritait des anges ou des humains du ciel, très gentil et très loyal envers leur tout-puissant supérieur, le Roi du Ciel, gouvernant du royaume, qui, comme tout les rois typiques, surveillait la justice, assurait la protection de son peuple et prêtait son pouvoir aux fidèles citoyens lors des moments rudes. Ce Roi du Ciel avait une fille, belle, raffinée et responsable, dont son nom décrivait parfaitement son rang: Hermine. Son destin voulait que l'héritage familiale fasse d'elle une gracieuse princesse ainsi que la future reine du royaume de Célestia. Une tâche lourde à porter, mais fidèle comme elle est, elle saurait de quoi tirer ses leçons durant sa carrière. Pas question d'entâcher cet honneur, surtout lorsque ceci repose sur sa fierté de famille et de la paix dans son peuple. Et bien sûr, une fois devenue princesse, elle jouait son rôle comme si sa vie en dépendait, esquivant toute erreur et dissimulant sa crainte d'erreur en affichant une expression douce et innocente. Le Roi du Ciel était si fier de sa fille qu'il se disait qu'elle atteindrait le rang de reine assez vite. De son temps, devenir un meneur-né pour gouverner un royaume était une tâche plutôt mission impossible, et il fallait un cœur pur et serein à toute épreuve. Bien heureusement, Célestia est un royaume paisible et pacifique, auquel tout le monde préférait employer les moyens sagesse au lieu d'utiliser la force et les châtiments corporels. Les gens prenaient tout leur temps pour avancer, car sagesse et paix passaient avant tout.

Célestia avait aussi une ville rivale, enterré dans les profondeurs de l'île. Une ville où habitait uniquement des êtres malfaisants qu'on appelle démons, une ville où habitait constamment une ambiance sombre... Une ville très contrasté par rapport avec la précédente. Démonica est le nom de ce royaume infâme de bêtes, et il portait bien son nom. Celui qui gardait ces lieux, était l'impitoyable Roi des Démons, avec son fils unique fidèle, Saradak Sonathat, qui fut prince élu de ces terres infernales. Comme un général de haut rang, il commandait ses armées avec une rudesse et une férocité guerrière, et s'exprimait au public grâce à son charisme, son talent d'orateur et à sa cruauté habilement contrôlé qui sont des vertus hérités du vivant de son père; si bien que, celui-ci est d'ailleurs aussi bien respecté que lui. Contrairement à Hermine de Célestia, Saradak avait un entraînement sévère et intensif pour se former en tant que prince de son noble habitat. Chez lui, la pitié n'existait pas, seulement le désir de puissance et de vengeance.

Cette légende dont je vous parlais disait qu'une bataille sanglante était livrée entre ces deux royaumes, entre les anges et les démons. Mais cette bataille durait si longtemps à tel point qu'on croyait interminable, alors ils avaient dû décider l'issu de la guerre en jouant un match de football. Après de rudes minutes, les anges s'en étaient sortis vainqueurs.

Quelques jours après cette bataille dantesque, dans le royaume de démons, des yeux vengeurs trouaient la pureté des ténèbres que recouvraient les airs. Les habitants étaient furieux, leur défaite contre leur rivaux ultimes était impardonnable, jamais ils pourraient tolérer une telle défaite... Ils voulaient en finir au plus vite mais... C'était déjà fini, leur légende sera définitivement gravé dans les murs du temps... Mais, au milieu de ce courroux désespéré, une lueur se faufilait entre la nuit infinie, comme un esprit errant. Évidemment, rien d'habituel. Mais qu'est-ce que cela signifie? Peu importe, personne ne l'avait remarqué de toute manière. Cette lumière frayait un chemin à travers les murs des ruines antiques et brillait lorsqu'elle traversait une gravure. D'après ces dessins muraux, démons et anges devraient se battre pour évacuer leur haine et de se confronter âme contre âme, pour ne pas se faire envahir par cette haine, qui traversait histoire après histoire.

Mais voilà que quelques centaines d'années plus tard, cette haine dût absorber les ténèbres les plus profondes et les plus malsaines. Elle se transforma ainsi en un terrible monstre, cherchant vengeance en répandant chaosà travers la planète entière. Alors, démons et anges, avec leur nouveaux rois et reine de leur royaumes respectifs, Saradak et Hermine, ils durent continuer de se battre pour stabiliser l'équilibre du monde durant les années restants jusqu'à aujourd'hui...

Grâce à ce sport, qui départageait les forts des faibles...

... Le football.


* * * * * * * * * * * * * * *



Voilà la légende de cette île. Mais personne aujourd'hui semblait être au courant du rituel qui a lieu tout les mille ans. Vous savez, à chaque millénaire, ce monstre de la légende vient manger l'élu méritant d'être sacrifié offert par les anges et démons. À chaque millénaire, chaque royaume essayaient de se protéger pour éviter de se faire conquérir par l'autre. Chaque millénaire, leur rivalité s'intensifiait, jusqu'à devenir adversité. Le respect disparaissait, petit à petit, laissant place à la méfiance.

Un jour, après un magnifique événement sur cette île, les humains de Célestia ont compris leur faute, la signification du football. Et ce, grâce à un héros qui était un élément déclencheur de ce magnifique événement. Un certain mortel aurait raisonné des êtres supérieurs du football de son temps. Il a réussi à les conquérir tout en dévoilant la vérité de ce sport. Quel garçon! Il a justement mérité d'être une légende, lui aussi! Les anges n'oublieront jamais ce qu'ils avaient retenus de leur leçon.

Concernant les habitants de Démonica... Malsains, ils avaient été et ils le seront éternellement. Ce qu'ils avaient vu avec ce garçon ne leur intéressaient pour le moins du monde. Ce qu'ils voulaient, c'est de conquérir Célestia, comme ils avaient fait en face de ce légendaire jeune homme. Ils ne pensaient qu'à ça et seulement à ça. Mais ils avouent tout de même que ce garçon les avait secoués avec sa passion inébranlable pour le football. Ils promettent de ne pas se laisser faire...

Et de se faire battre par un simple mortel, aussi passionné soit-il.

Une phrase que répétait en boucle Saradak, fils du Roi de son peuple. Seul dans sa pièce noirâtre et sinistre, dans sa solide forteresse au plus profond de la terre, il repensait à ce qui s'est passé dans la montagne centrale de l'île, comme il le faisait tout les jours, lorsque les gardes n'étaient pas à ses pieds. C'était honteux. Se faire battre par des êtres inférieurs... En plus d'avoir échoué dans la mission... C'était insensé et indigne! Comment faisait-il pour que son peuple se fasse raisonné par un mortel? Comment cela se fait-il? Chaque seconde qui passent quand des morceaux de ce moment trottinent dans sa tête lui rendait fou. Ils ne pouvait plus attendre les prochaines millénaires, son incapacité à tenir ses propres promesses le rendait en ébullition.

Ainsi, quelques jours plus tard, la démence de Saradak put atteindre ses extrêmes limites, et décida d'envoyer des soldats pour envahir Célestia, sans même attendre les mille prochains ans. Jusque là, les personnes royaux respectait la tradition des mille ans. Sauf lui...

... Il a dû craquer. Il a brisé le portail de la tradition...

La ville du ciel, ne s'attendant pas à cet imprévu, mît au courant la nouvelle traversant de routes en routes jusqu'au palais d'Hermine. Cette dernière reçut en plus un message de son père venant des hauteurs prodigieuses.

"Le danger t'appelle."

"Je le sais."

"Je compte sur toi, ma fille , le royaume ne dépend que de tes décisions. La fonction de reine te revient de droit."

"Je le mérite amplement, père et je ferai le serment, et qu'au nom des espoirs que portent ce royaume que je ferai de mon mieux."


Le bâton en main, Hermine le brandit et le tendit de face, que ses serviteurs comprirent directement le message derrière ce geste, tandis que le Roi du Ciel se préoccupa de la situation actuelle.

"Il n'a apparemment pas encore compris..."

Une fois ses gardes parti, la reine baissa la main avec son bâton royal, tout en réfléchissant à cette décision qui pour elle, ne portait aucun sens. Puis, anxieuse, elle regarda le ciel pur qui colorait l'autre bout de la fenêtre, essayant de façon inespéré de s'adresser à son rival depuis son trône. 

"Explique-moi pourquoi fais-tu ça..."

Son regard se plissa, devenant plus inquiet et plus sérieux.

"Saradak..."



* * * * * * * * * * * * * * *


Pendant ce temps-là, les êtres du mal envoyés par le roi des enfers continuaient sans relâche de détruire ville après ville, explosaient impitoyablement bâtiment après bâtiments, jusqu'à raser le royaume tout entier. Leur progression fut déjà fort impressionnant: presque la moitié a succombé. Même les gardes célestes ne pouvaient ralentir l'offensive des gardes infernaux. Leur coup était d'une furie implacable, comme si la folie du roi marchait en eux. C'était peine perdue, personne ne leur avait tenue tête.

... Ou plutôt... Presque.

À un certain endroit du royaume, les soldats du monde infernal était toujours en cours d'attaque. Les habitants fuyaient et les plus braves tentaient de s'interposer. Puis, alors que l'un des ennemis a voulu transpercer un homme de carrure pauvre à distance, ce dernier avait se fit pousser par une jeune fille, qui par réflexe, put également éviter le coup. Mais à la place, c'est un oiseau, à l'aile blessé et l'air jeune qui fut pris pour cible. Se rendant compte du danger que le pauvre oiseau accourait, cette même jeune fille put le prendre par ses mains et de le sauver. À cause de l'action brusque, elle tomba par manque d'équilibre.

"Le pauvre. On va devoir t'emmener soigner..."

Elle se releva, mais vit que tout à déjà été dévasté, ce qui ne l'empêcha pas de serrer les dents par peur.

"Éliminons-la." dit froidement l'un des gardes de l'autre royaume.

Tous les soldats présents dans le périmètre s'acharnèrent sur la fille en lançant des projectiles sombres. Maladroitement mais rapidement, elle put les éviter et de s'en éloigner saine et sauve.

Pensant qu'elle courait en rond sans but, la jeune fille aperçut le palais royal de la reine, le rendant plus assuré. À toute vitesse, elle se précipita devant la grande double porte d'entrée et toqua.

"A qui ai-je l'honneur?" demande une voix mélangée de méfiance et de douceur.

"Euh... C'est... Je viens ici parce que je suis poursuivi... *Pfffff* S'il ... Vous plaît... Faites... Faites vite..."

Mais après ses phrases prononcés, par fatigue et, d'un dernier souffle, la jeune s'écroula par terre. Son regard se troubla pendant un moment... Avant de plonger totalement dans le noir.



* * * * * * * * * * * * * * * * *


"Où est-ce que je suis?"

Dans une pièce bien aéré, la fille se réveilla, taquiné par la douce lueur du jour accompagnant les murs blanches de la bonne augure. Elle qui pensait que c'était définitivement terminé pour elle... Mais cette lumière, elle ne pouvait seulement provenir que d'un seul endroit. Oui elle sentait... Qu'elle avait une chance de s'en sortir. C'était bon signe.

Puis, un homme paraissant noble et bien habillé, rendit visite à la jeune fille levée du lit. Celui-ci ne sortit aucune expression, peut-être un sourire esquissé difficilement visible à cause de sa barrière, le regard neutre... En tout cas, il voulait lui demander une faveur, lorsqu'il se fit interrompre par la venue d'un jeune oiseau, le même que la fille lui avait sauvé. L'oiseau a l'air de beaucoup se soucier pour sa sauveuse, surprenant le garde.

"Bon dieu! Mais c'est le messager de sa Majesté! Il semble s'inquiéter pour votre état... Peut-on dire que celui commence à vous lier? Il faut que j'en informe à la reine. Seule elle était autorisé à échanger des liens avec son messager."

"Ça alors... Voulez-vous dire que cet oiseau fait parti de la famille royale? Et que cet oiseau... M'aime bien?"

"Il en est fort probable. Cela va sans dire que vous devez être une personne dépassant les normes. Les êtres royaux ou lié à la royauté ne pouvait d'interagir avec des êtres aux rangs plus inférieurs."


Mais un moment, un de ses collègues cassa la discussion en chuchotant au premier garde à l'oreille. Celui-ci prit un air choqué, et se hâta à sortir de la pièce. Curieuse et anxieuse, la jeune fille semblait intrigué par la situation et décida de suivre les deux hommes. Mais un moment, elle se sentit perdue entre les murs blanche divine. Le palais était si labyrinthique. Et, alors qu'elle continuait de marcher, elle entendit des voix. Plus ou moins inquiétants. On entendait une discussion entre les gardes et la reine.

"Votre Altesse, ce qu'on venait d'apprendre n'en est pas moins horrible. Il se trouve que votre jardin a été envahi par... Quelqu'un..."

"Et qui est ce "quelqu'un"?"

"On ne l'a pas reconnu
, dit un autre garde. Mais il était enveloppé d'une large aura très sombre... Nous avions essayer de s'interposer mais il était presque imbattable... Sa puissance était infinie... Presque aucun de nous avait l'idée d'aller se confronter à ce mystérieux. Rien que d'y penser..."

Ces détails laissèrent Hermine sans voix pour un moment. Elle semblait savoir quelque chose, et, prise de panique, elle prit la parole subitement.

"Je crois savoir de qui s'agit-il... Une personne enveloppé d'ombre... Surpuissant... Emmenez-moi dans les lieux. Immédiatement."

" Mais, votre Majesté, vous ne pouvez pas faire ça, qui sait quels dangers vous accourez en allant voir..."

"J'ai dit emmenez-moi là-bas."


Les soldats, n'ayant pas trop le choix, se sentirent forcé d'exécuter les ordres. Ils formèrent une sorte de barrière alignée en face de la reine et une autre par derrière, deux autres vers les deux autres côtés, créant donc un carré protecteur, qui d'ailleurs se hâta vers le couloir menant au jardin.

"C'est qui cette personne en ombre?" se demanda la jeune, toujours restée en cachette. "Et si cette personne était derrière cette attaque?"

Un doux gazouillement, sources de notes d'une chanson mélodieuse se fit entendre. L'oiseau de blanc pur suivait à la marche sa sauveuse. Il semblait paniquer. Mais étrangement, la fille sentit une impression de compréhension envers l'oiseau...

"Attends... C'est moi ou... Je suis capable de te comprendre?"

L'oiseau fut légèrement sous le choc mais tourna sa tête en direction de la reine en signe de sérieux.

"Ne restons pas là." réplique l'oiseau dans sa langue d'espèce. "Je dois à tout prix suivre mon maître... Parce que je suis avant tout..."

Grâce à ses dernières forces, il poussa un faible gazouillement et tomba à terre, exténué.

"Je suis son messager..."

"Mon pauvre petit..."


La jeune fille eut un moment de compassion, mais se mît à se tourner vers le carré s'éloignant et le regarda fixement. Que faire? Si elle continue à suivre sa voie, sa vie serait en dépens. Mais si elle ne faisait rien, qui sait, le royaume pourrait y passer...

"Je sais que c'est une décision risqué... Et que ce qui se passe ne me regarde pas... Mais..."

Elle ne savait plus quoi faire... Ses dents grincèrent de toute leur forces, qu'on croirait qu'ils vont s'enfoncer dans la gencive... Vraiment, quelle chemin prendre? Elle regarda le pauvre oiseau, qui tentait désespérément de suivre sa maîtresse... Mais, poussé par un faible gazouillement, l'oiseau tomba de fatigue et s'écroula royalement.

"Le royaume s'écroule en ce moment même et va finir par disparaître, alors que moi, je ne fais que le voir souffrir devant mes yeux. Même si j'ai voulu essayé..."

Brusquement, le petit animal ailé se sentit en hauteur, bien que ses ailes étaient toujours au repos. Il sentit qu'il prenait de la vitesse, comme si il lévitait. Et sa maîtresse, elle se rapprochait au fur et à mesure qu'il prenait de la vitesse; il crut qu'il était dans un rêve. Mais il se sentit bousculé en entendant une sorte de cri:

"Yaaaaaah!"

Un cri qu'on aurait dit guerrier et déterminé, de la part de la jeune fille qui s'élançait bravement et parvint rejoindre la reine à temps dans le jardin. Pendant la course, l'animal fixait derrière: en réalité, il ne lévitait pas, mais ce n'était que la fille qui le portait. Il sentait son inquiétude partir de lui et laissa un regard doux et assuré.

Sa course se stoppa en voyant la personne en ombre et la reine se parlant.

"Saradak, pourquoi? Pourquoi as-tu fais ça?"

"Demande plutôt à ton père."
 répond le mystérieux d'un ton plutôt provocateur.

"Je ne vois pas en quoi mon père a à voir avec l'attaque. Et puis, tu ne sais pas ce que tu fais!"

"Oh que si, je sais ce que je fais. Je venge mon royaume et moi-même de cette guerre d'il y a mille ans. Nous, les démons, ne tolérons aucun échec, et nous pouvons, si il le faut, employer les moyens encore plus chaotique! Et tout ça, c'est ton père. TON père qui me l'a forcé!"

"Ce n'est pas vrai. Tu n'as pas compris... Tu n'as vraiment rien compris..."

"FERME-LA, c'est toi qui ne comprend pas ce que je dis. Quelle évidence! Nous sommes différents: toi, tu es Célestia et moi, Démonica; toi et moi, nous ne comprenons et nous ne voyons pas les choses de la même façon."


Hermine souffla dans sa tête et resta calme face à cette réponse méprisante mais qui était de loin assez logique. La jeune quant à elle, assista en cachette, derrière la distance, toujours prête à voir d'autres surprises.

"Ce doit être... Ma maîtresse... Elle est avec le roi de Démonica..." souffla l'oiseau.

"Le roi?! Ici?! De Démonica?! Mais... Pourquoi?"

"Chut. Écoute."

"Et maintenant que j'ai TA Roche Céleste avec MA Roche Infernale en ma possession, pouvoir du ciel et de terre vont s'unir leur forces et je pourrai faire ce que je pourrai de vos deux royaumes!"

"Je te demande gentiment... Non, je t'en supplie! Ne fais pas ça, tu vas rompre notre relation entre nous et ça peut s'avérer fatal pour nos deux avenirs..."

"Et en plus de ça, vous ne pouvez pas nous détruire! Vous ne pouvez pas!"


Oui. En effet, c'était bien elle. C'était elle qui parlait. Il fallait tout de même agir mais cette décision restait dangereuse.

"La fille de tout à l'heure..."

L'oiseau voulait aussi s'interposer mais restait souciant sur ce que voulait faire sa sauveuse. Il voulait la faire reculer mais la jeune ne remarquait rien, elle continuait à s'élancer sans se rendre compte de ni ce qu'elle va lui arriver, ni des conséquences.

"Oh! Et en quoi est-ce que je ne pourrais pas? Ne me dis pas que tu va m'en empêcher?" pouffa le roi des démons.

Elle se sentait presque indifférent de la réponse. Le maître de Démonica continuait à rire sous le silence et les regards implicitement consterné de ces témoins, et parvint à se calmer après quelques instants. Lorsqu'il voyait qu'il avait brisé l'atmosphère de la situation, son rire plutôt puéril et obscur devint un sourire complètement démoniaque tout comme son regard ruisselant d'ombre.

"Mais voyons, comme si tu serais capable de m'arrêter..."

"Jeune fille, tu ne peux pas t'y mettre en travers de sa route..."
 insista la reine.

"Je fais partie de Célestia. Je ne vous laisserai pas vous attaquer à nous, à moi, ou encore à-"

Elle se fit interrompre par un des gardes infernaux qui lui baillonait en la prenant par derrière.

"Ma petite... Comme tu parles trop..."

"Non! Vous n'avez pas le dr-"
 piaille l'oiseau blanc en fonçant à la rescousse, avant de se faire interrompre son envol. Une serre aiguisée le mît en captivité au sol.

"On a le droit de faire ce que l'on veux. Déjà, c'est pas toi qui ordonne les règles." croasse un autre oiseau dans sa propre langue, au plumage aussi noir que la nuit. Celui-ci semble prendre du plaisir à bloquer le cou de l'oiseau blanc à terre, avant de se tourner vers le roi, croisant les deux paires d'yeux rouges. "Pas vrrrrai, maître?"

Le dit maître esquissa un sourire en comprenant le regard de son oiseau. L'oiseau blanc essayait de se débattre tout comme la fille. La reine de Célestia restait stoïque mais dissimulait un air paniqué, ou du moins, elle essayait. Voir des citoyens ou encore son fidèle message souffrir... En face. C'est de la torture! Pourtant, en tant que reine... Serait-elle paralysée par cette tournure? Fallait-il intervenir? Oui mais comment? Une dame raffinée et pacifique a beaucoup de mal à s'interposer dans ce genre de situation... Mais elle avait assez attendu.

"Laissez-les tranquille!" s'écria-t-elle.

Et, alors qu'elle s'apprêtait à lever son bâton, quelque chose s'échappa de la fille. Quelque chose... De puissant, peut-être de surhumain... En tout cas, c'était assez facile de la ressentir.

"Cette aura..." se dit la reine, étonnée.

"Croaaa quelle énergie désagrrrréable!" dit l'animal volant du mal, l'air dégoûté.

Les personnes attrapant la jeune décidèrent de faire marche arrière et la lâchèrent, gênées par cette énergie. La jeune enfin libérée, prononça cette phrase, le haut de la tête d'abord effeuillé dans l'ombre.

"Vous ne pouvez pas nous détruire..."

Ayant presque marre de cette même réponse, encore plus du ton que la fille prenait, le roi parla désormais d'une manière plus directe, sans autant manquer de sérieux.

"Et pourquoi?"

"Parce qu'on est censé vivre comme nous le sommes! Détruire des vies, vous voyez pas que c'est atroce?!" Répond-elle par un ton plus fort et plus colérique.

"Jeune fille..."

"Ô, brave sauveuse..."

"Crrrr!"

"J'attends vos prochains ordres, votre seigneurie."
 demanda un des gardes de Démonica.

Pas de réponse. Seulement un regard fixé, revenant vers les gardes, puis vers son champ ennemi. Hermine en profita pour doucement couper le silence.

"Elle n'a pas tort. De toute manière, je ne vous accorderai jamais le don de mon royaume pour vos fins personnels."

L'autre gouvernant n'écoutait pas. Son regard se posait sur celui de cette trouble-fête. Il la fixait, mais pendant combien de temps, déjà? Il fixait si longtemps qu'il eut une image de du père de son ennemie, devant. Soudain. Il ferma ses yeux et tendit son bras droit vers l'arrière. La brise soufflait pendant ce lap de temps. Et lorsqu'elle s'arrêta...

"Diantre, toi ni ta reine ne connaissez pas mes vraies intentions. De plus, vous n'avez rien à voir dedans."

Il traça violemment une courbe devant lui grâce à son avant bras qui était allongé vers l'arrière.

"Les gens comme toi devrait arrêter de faire perdre mon temps..."

Il lâcha une surpuissante énergie noire en forme de courbe.

"ET MAINTENANT HORS DE MA VUE, VERMINE!"

... Et envoya, de tout son courroux la jeune fille quelques mètres en arrière. Le choc était extrême et tous ceux présent étaient halluciné par le résultat.

"N'as-tu pas honte de t'en prendre à un enfant? Tu ne comptes quand même pas faire disparaître notre avenir..."

Il sourit.

"C'est impardonnable."

Il allait prendre son bâton mais sa rivale l'en empêcha en se mettant face à la jeune.

"Tu t'attaques encore à un de nous, et je serai dans l'obligation d'utiliser la force."

"Mais vas-y, je t'en prie, je ne te retiens pas. Parce que c'est ce que je compte faire."


Le roi créa une sphère noire avec son bâton, puis, quand la boule tomba au niveau de ses pieds, il tira de toute ses forces avec. La sphère fonça. Quelle vitesse destructrice; on aurait aperçu une bête en pleine course effréné qui ravage tout ce qui se met dans sa trajectoire, ici les gardes célestes.

La sphère accéléra, accéléra...


*BOUUUUUM*

Une explosion de fumée recouvra la partie concernée du jardin. Ce qui est très inquiétant, c'est que nul ne sait qui a été touché, encore plus s'il ou elle s'en est sorti indemne. Les plus inquiets erraient et ceux qui attendent impatiemment la vue libre criaient. Une panique au sein de la mystérieuse brume forestière.

"La reine!" s'écria l'oiseau de paix.

"C'est bien fait pour elle, crrrr!"

Après quelques instants de suspens, on sait que c'est la reine qui était touchée. Quant au projectile, elle a été ralenti par le bâton royal que tendait la reine, de sorte qu'elle se stabilisait dans les airs. Un mouvement pleine de grâce et de sagesse.

"Crrrrroaaa?!"

"Oh ouf! Vous n'avez rien!"

"Effectivement que je n'ai rien."
 répond suavement la reine.

La jeune, toujours épuisée par terre se força à lever sa tête et ne put s'empêcher de sourire. Ce n'est pas tout les jours qu'on reçoit de l'aide de la part d'une reine. D'ailleurs, elle avait transformé la couleur de la boule en la couleur de prédilection: le blanc, couleur de la paix parfaite et harmonieux. Ensuite, d'un coup de bâton, elle la fit "dissoudre" , ou plutôt, elle la fit disparaître.

Hélas!

À peine l'écran de fumée dissipé, les deux roches de légende s'élevaient déjà et dansaient en plein dans les airs. De manière preste, soudaine, les deux artéfacts dégagèrent simultanément une lueur aveuglante, chacune de couleur différente en ralentissant le rythme, jusqu'à ne plus bouger du tout. Hermine vit ce qui venait de se passer et fut très choquée.

"Qu'est-ce que..." se demanda brusquement la jeune.

"Non! Tu ne peux pas faire ça, au nom de l'équilibre!"

La boule qu'on pensait dissoute réapparut retournant à l'envoyeur, avec une taille... Bien différente. Sans oublier la vitesse, qui restait toujours fulgurante.


"Saradaaaak!"

La boule toucha une autre énergie étrangère avant de se dissoudre définitivement. Ce fut... Un champ? A votre avis, qui serait capable de pouvoir en générer? À qui la reine pouvait seulement partager sa colère et sa pitié? Ce fut un désespoir total, mais pour le roi, lui qui, avec un sourire de diable, montrait sa satisfaction que son ennemi de toujours ait pu ENFIN se soumettre à lui.

"Et maintenant, monde imparfait, après s'être aux côtés d'un grand génie, il ne te reste qu'une chose à faire..."

"Qu-que va-t-il faire?"

"Je... Je n'ai pas pu... Il... Il est trop tard..."
 Bégaie Hermine, avant de lever le ciel, les yeux vides d'avenir.

"Ô votre Altesse, nous n'avons rien pu faire..."

D'un geste de bâton, il lâcha toute les deux énergies des deux roches lévitant avec une grâce et une agressivité exceptionnelle pour le mettre à l'intérieur de l'extrémité du bâton royal, qui luit d'une lueur dix fois plus intense que ces vagues d'aura dégagées par les roches.

En un éclair, tout le périmètre fut plongé dans... Une sorte de vide total. Tous paraissait dans un espace vide, où une aura négative... Et où l'on entendait une voix terrible valdinguer...

"J'appelle la perfection... L'absolution... Avec les deux roches, je souhaite mon vœu le plus cher...

Via ma volonté de vengeance
Rechargé grâce à, et je t'en remercie, Ô Temps
Avec mon contrôle, et grâce à moi seul...
Faire naître une nouvelle légende, mais pour cela...


Qu'ils vivent à nouveau les mêmes épopées."


______________________________________________________________

TDHS: Let's WIN!!!

______________________________________________________________
Me (IRL):



Merci à Léo de Tails Dreamer pour cette magnifique signature! Smile


The best picture in Luigi's Mansion 2:




Luigi et Toad, le meilleur duo au monde! Very Happy
avatar
Luigi
Plombier vert peureux/ Petit Newseur / Admin étranger qui essaie d'être serviable
Plombier vert peureux/ Petit Newseur / Admin étranger qui essaie d'être serviable

Dragon
Messages : 460
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 16
Localisation : Dans une forêt accompagné de Toad, et de mon frère Mario et la Princesse Peach.

Fiche de Dresseur TDHS
Équipe et PC:
Sac:
Badges, Médailles et Pokédex:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques Dimensionnels : Onze Eclairs

Message par Ulisse Ayule le 24/11/2015, 5:42 pm

Sakka yaroze! XD

______________________________________________________________

TDHS: Let's WIN!!!

______________________________________________________________


Ulisse Cards:

avatar
Ulisse Ayule
Admin
Admin

Coq
Messages : 1434
Date d'inscription : 02/07/2011
Age : 23
Localisation : Dans une dimension parallèle...

Fiche de Dresseur TDHS
Équipe et PC:
Sac:
Badges, Médailles et Pokédex:

Voir le profil de l'utilisateur http://rayquazagaby.deviantart.com/gallery/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum