The Dead Hunters Society
Bienvenue au clan "The Dead Hunters Society"!






Ici, tous les Pokémon sont nos amis, nos camarades, nos guerriers, nos copains!
Le respect entre Hunters est fondamental!

Entrez!
Venez vous amuser, chers Hunters!
Bienvenue, {USERNAME}
Bienvenue sur The Dead Hunters Society, Invité. Vous avez 0 jusqu'à votre prochain anniversaire, le 0. Depuis le , vous avez posté 0 messages.
Les posteurs les plus actifs de la semaine

Rank du Clan
PPN Top 50
Visiteurs Hunters
TDHS button
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Nos Partenaires
http://www.poke-west.com/

Fiction- Tale of Zorée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiction- Tale of Zorée

Message par Kira le 5/7/2013, 5:51 pm


TALES OF ZORÉE


 
Tales of Zorée, avant appelée The Kingdom of Zorée  est une fan fic qui ne parle pas de Pokémon. Cette fan fic parle de créatures imaginaires, qui vivent dans un autre monde et son considérés comme des dieux par les humains.
Parmi ceux-ci, Zéphyr, un jeune Chamalia du royaume de Zorée, se retrouve seul avec son frère, Limûn(*). Mais suite à un accident, le jeune Chamalia se retrouve totalement seul, livré à lui-même. Il rencontre par la suite le Dieu de la Foudre, qui l’élève comme son fils. Zéphyr grandit ainsi et après avoir atteint l’âge où il est capable de se débrouiller seul, un fait une découverte qui va bouleverser sa vie alors qu’une armée de Lychaons menace d’anéantir Zorée. C’est donc à notre héros de les en empêcher avec l’aide de ses nouveaux amis.
 
/ !\Mais ceci n’est que le premier tome. Cette fan fic à un deuxième tome, voici le résumé du suivant :
 
Deux ans après la guerre, Zéphyr vécut à Zorée, avec Réleena. Ils eurent trois enfants : Philou, une fille et Amber(*²) et Happyia(**) deux garçons. Mais lors du baptême des trois enfants de notre héros, Réleena, Amber, Happyia et lui-même furent sauvagement assassinés par une horde de Lychaons, ces créatures du malheur. La petite dernière, Philou, fut sauvée par une des plus imposantes créatures de Zorée, et fut élevée par celle-ci. Plus tard, après avoir atteint l’âge adulte, ce sont deux amies à Zéphyr qui apprennent à la jeune héroïne sa descendance, ce qui lui fit un choc. Philou apprend également que le coupable du meurtre de sa famille se trouve dans le monde des humains et que, si elle le trouve et l’anéantit avant la troisième apparition de la pleine lune, elle pourra changer le passé et sauver ses parents et ses frères.
 
Voilà voilà, c’était une courte présentation de cette fan fic. J’espère qu’elle vous a plu. ^^
Au fait, le tome 1 se nomme The King of Sky et le tome 2 a pour titre The Princess of the Destiny. Voilà, juste cette petite information que j’ai oublié de mentionner avant.
 
Cependant, me vient une idée. J’ai décidé d’en faire une trilogie, alors il y a un troisième tome, qui n’a pas encore de nom, malheureusement, mais voici un résumé de ce fameux 3è tome :
 
Après être rentrée triomphalement à Zorée, Philou, la jeune héroïne du tome précédent (The Princess of Destiny), donna naissance à deux enfants, deux garçons, précisément. L’aîné est appelé Arès, et le plus jeune, Light. Cependant, dès sa naissance, Light fut enlevé à ses parents et élevé par une horde de Lychaons, qui voulaient en faire une arme pour détruire Zorée. Arès, lui, poursuit sa destinée et monte sur le trône. Le jeune héritier fait régner la terreur dans le Roayaume, et fait exécuter ses parents. Mais avoir Zorée sous sa domination ne suffit pas. Il trouve un passage vers le monde des humains et tente de s’emparer de celui-ci.
Light, encore destiné à détruire son pays, rencontre une jeune femelle de son âge, à moitié Chaocha, à moitié Renardia, qui a pour nom, Destiny. Elle lui révèle son identité, ce qui choqua le jeune Light. Tous deux, ils trouvent le passage qu’a emprunté Arès pour rejoindre le monde des humains, et Light va poursuivre sa vraie destinée : sauver Zorée et le monde des humains de la domination de son tyran de frère.
Mais en chemin, ils rencontrent une jeune fille que vous connaissez déjà
 

~~~~

(*) Limûn : Se traduit Lemon, qui veut dire citron en anglais.
(*²) Amber : Se traduit simplement Ambre.
(**)Happyia : Se traduit happy, qui signifie ‘joyeux’ en anglais.

______________________________________________________________

TDHS: Let's WIN!!!

______________________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

I'm a Monster... I'm a Demon.
avatar
Kira
the Storm Elder Dragon

Serpent
Messages : 411
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 16
Localisation : Allez voir ailleurs si j'y suis ~

Fiche de Dresseur TDHS
Équipe et PC:
Sac:
Badges, Médailles et Pokédex:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiction- Tale of Zorée

Message par Kira le 5/7/2013, 5:52 pm


TALE OF ZOREE: THE KING OF SKY

Prologue:




« Votre Majesté, vous êtes sûre que les laisser là est une bonne chose ? »
 
 
La concernée soupire, un peu agacée. Elle ne peut rien dire, à cause des deux frêles corps gémissants qu’elle porte dans sa gueule. D’un bref signe de la tête, elle montre au Chaocha qui l’accompagne de déposer ses deux corps dans un petit trou de feuilles, rempli de fleurs aux couleurs vives. 
Le jeune loup obéit, et prend un par un les deux corps dans sa gueule avant de les déposer dans le trou fleuri. Il regarde celle qui lui avait ordonné de les déposer là, avant de lui dire, d’une voix compatissante envers elle « Partons, votre Majesté, je ne peux vous faire souffrir plus longtemps. »
 
 
Ils s’éloignent, sous le regard des deux corps, appelant toujours et encore. Mais ils ne reviendront jamais…
 
 
~~~~~


 
 
Je m’étire de tout mon long dès que le soleil perce notre nid de feuilles de sa lumière bienveillante. Mon petits corps gris, légèrement couvert de rayures noires, principalement sur le dos et les pattes, glisse sur le sol tapissé des feuilles rouge et orange de l’automne. Je me glissai sous quelques branches mortes, tombées au creux de notre arbre.
Je sens un poids sur moi, et je tente de m’en extirper. C’est encore mon frère Limûn. Il bouge beaucoup dans son sommeil, mais je l’aime bien quand même.
 
 
Je suis Zéphyr, un jeune Chamalia. J’ai été abandonné par mes parents à la naissance, je ne les ai donc jamais connus. Je vis avec mon frère aîné, Limûn, un Chamalia lui aussi. Son pelage est sombre comme la nuit, et est si long que quand le vent souffle, sa fourrure ébène vole en parfaite symbiose avec lui. Ses petits yeux jaune, légèrement or s’ouvrent, j’ai dû le réveiller en faisant craquer une branche morte.
 
 
Il s’étire à son tour, et faisant un peu claquer sa mâchoire, se hissa hors de sa couverture de feuilles pour venir me voir. Il me fit ma toilette, mon Impératrice* que je hais ça ! Après avoir fini, il se relève et me laisse partir. Aujourd’hui, il doit me montrer comment on chasse. Limûn, je l’admire. Sans l’aide de nos parents, il a appris à chasser, comme un grand. Moi aussi, j’aimerais faire comme lui, mais pour l’instant, je dois me contenter de regarder.
 
 
Nous sortons du creux du grand arbre dans lequel nous vivons. Nos pas sont discrets, et nous marchons, sûrs de nous, quoique je suis un peu timide et inquiet, à travers la forêt. Les arbres n’ont que très peu de feuilles, et encore, celles-ci peuvent tomber au moindre coup de vent. Leur lueur d’or et de pourpre éclaire le chemin devant nous. C’est la première fois que je m’éloigne autant de notre cachette. Dire que Limûn passe ici tous les jours !
J’observe de mes yeux verts, un peu jaunis avec admiration le paysage qui m’entoure, des étoiles plein les prunelles. Je suis émerveillé devant tant de beauté. On aurait pu facilement croire que c’était la demeure de l’Impératrice Céleste. Mon frère, voyant que je ralentis le pas, me rappelle à l’ordre par un petit grognement, pas vraiment agressif à mon intention.
Je lui emboîte le pas à travers la forêt aux vives couleurs, et nous arrivons bientôt dans une immense clairière, le seul endroit où l’herbe est encore un peu verte, et non orangée ou jaune, comme sur le sentier que nous avons pris.
 
 
Un jeune Chaocha s’éloigne de la troupe. Les Chaochas sont les deuxièmes créatures les plus vulnérables du Royaume, avec les Chamalia. Les Chaochas peuvent manger des Chamalias et inversement. Je suppose donc que ce jeune louveteau est la proie qu’a choisie mon frère aîné. Il s’approche doucement et silencieusement de sa cible, et se confond avec l’herbe, malgré son pelage obscur. Seuls ses prunelles dorées sont visibles, et encore, c’est parce que je sais où il se trouve. Le jeune Chaocha ne semble pas l’avoir remarqué, et continue de jouer avec un insecte volant qu’il a dû trouver.
D’un bond agile et rapide, Limûn saute sur le louveteau et l’attrape par la gorge, l’étouffant. Les mâles adultes du clan, toutes griffes dehors, tentent d’attaquer Limûn, mais celui-ci, trop rapide, file à toute allure vers un endroit plus sûr, avec moi sur les talons.
 
 
Nous nous arrêtons près d’une petite colline, où coule un petit ruisseau où nous nous désaltérons, mon frère et moi. Il déposa la proie à terre, et me laissa commencer à manger. Je plantai mes petits crocs dans la chair encore fraîche de notre proie. Tant de saveur s’en dégageait, mh, que c’est bon !
Une fois fini, mon frère mangea à son tour, et ne laissa que les os. Pour ne pas attirer l’attention, Limûn enterra la carcasse du jeune louveteau. Nous nous dirigeons vers le sommet de la colline, d’où l’on peut voir toute la forêt, située en contrebas. Je peux également apercevoir notre arbre. Jamais cet instant de bonheur ne pourrait être interrompu.
 
 
Je croyais…
 
 
Le sol se met à trembler. Je le sens sous mes petites pattes grises. Limûn court vers moi, et je cours vers lui. Le sol tremble come une tempête fais trembler la feuille.
 
 
Sauf que tout se déchire…
 
 
Une crevasse fend la colline en deux, juste sous les pattes de mon frère, qui tombe dedans. Je tente de le rejoindre, mais impossible, à moi de tomber moi aussi. Sans doute est-il mort.
 
 
mort ?
 
 
Ce mot traverse mon esprit, glaçant mon sang. Non, il n’est pas mort ! Je l’appelle, encore, encore. Il ne répond pas. Mais il n’est pas mort…
 
 
Même si ce n’est qu’un mensonge…
 
 
Je m’effondre, en larmes. Non, ça ne se peut pas, c’est un cauchemar. J’avance, penaud, avec un goût de sel dans la bouche. Je m’allonge contre un rocher, je ne sais plus quoi faire ni où aller. Je ne sais même pas chasser. Je vais mourir, ici, seul, sans mes parents, sans ma famille. Je suis…
 
 
…abandonné
 
 
Je sens un souffle chaud sur ma fourrure grise et noire. Il y a quelque chose de vivant. Je n’y prête pas vraiment attention, perdu dans mes pensées. J’y fus arraché par un grognement agressif. Je lève les yeux. Deux grands yeux verts brillants me fixent, tandis que des crocs pointus sont visibles à l’intérieur d’une immense gueule. Je pousse un cri de peur.
L’immense tigre orangé, mêlé d’or pousse un cri effroyable, semblable à un grondement de tonnerre. Je vais me faire tuer, ici, seul au monde, abandonné.
Je ne connaîtrai jamais d’où je viens, je ne connaitrai jamais…
 
 
…mes parents
 


~~~~~



 
 
Il se relève, blessé à la patte.
C’est un héros, qui ignore ses blessures, continue d’avancer.
Une divinité dont la soif du sang écarlate
Fait frissonner les esprits, le Dieu déchu, le Dieu Brisé.
 
 
Son cri transforme les terres prospères 
En terres de sang
Lui, il avance sans peur, et sans craintes.
Il domine le monde de sa froideur éternelle
 
 
Parce qu’un jour, il sera le roi. ”
 
 
 
 
Limûn se lève, blessé. Sa patte arrière droite le fait souffrir. Il ignore la douleur, et avance droit devant, un sourire aux babines. Il a quelque chose en tête, et il n’abandonnera pas son projet. Du sang. Toujours plus de sang, c’est ce qu’il réclame à présent. Un Lychaon. Il fonce droit sur le Chamalia.
Encore du sang, toujours plus de sang.
 
 
Le petit Chamalia pousse un rugissement, et le loup démoniaque est transformé en glace. Du sang coule, coule, coule. Dieu Déchu, Dieu Brisé. Il continue d’avancer. Il sait ce qu’il doit faire.
 
 
Tuer l’Héritier…

 

______________________________________________________________

TDHS: Let's WIN!!!

______________________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

I'm a Monster... I'm a Demon.
avatar
Kira
the Storm Elder Dragon

Serpent
Messages : 411
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 16
Localisation : Allez voir ailleurs si j'y suis ~

Fiche de Dresseur TDHS
Équipe et PC:
Sac:
Badges, Médailles et Pokédex:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiction- Tale of Zorée

Message par Kira le 5/7/2013, 5:57 pm

TALE OF ZOREE : THE KING OF SKY
Chapitre 1: Dieu de Sang
 
Limûn avance d’un pas assuré au travers de la fissure créée par le séisme. Il  n’a qu’une idée en tête. Du sang, encore du sang. Son apparence change. Il devient de plus en plus grand. Une fourrure épaisse blanche, un peu bleutée commence à recouvrir son corps. Un manteau grisâtre lui sert de queue, et ce même manteau va lui recouvrir le cou. Des cornes rosâtres, voire un peu rouges ornent ses yeux. Ses yeux écarlates fixent avec amusement ce qui l’entourait. Des crocs de glace emplissent sa gueule.
 
Il pousse un rugissement. Les roches se transforment en glace et il saute de roche en roche pour se hisser hors de la crevasse. Il se met à courir, tandis qu’un vent froid amenant de la neige souffle. Du sang, toujours du sang. Sur sa route, se dresse un fier clan de Lychaons. Ils foncent tous sur la créature à peine née.
Il pousse un rugissement, qui en transforme certains en glace. Pour les autres, il les égorge d’un coup de griffe, semblables à des pics de glace. D’autres sont saisis au vol par les crocs de Limûn, laissant du sang dans la gueule de celui-ci.
 
Toujours du sang. Encore plus de sang.
 
Limûn se remet à courir parmi le paysage gelé, couvert de neige. De la buée blanche sort de sa gueule entrouverte. Il respire vite, un goût de sang dans la gueule.
 
"Dieu Déchu, Dieu Brisé. Eclaire le monde de ta froideur éternelle.
Recouvre ce monde impur des glaces des Dieux.
Tu es le Roi.
Dieu Déchu, Dieu Banni. Ta soif de sang ne sera jamais satisfaite.
Plonge ce monde dans un Chaos glacial.
Tu es un Dieu. Tu es Asuroda.
Dieu des vents, Dieu de glace.
Détruis ce monde impur, élimines ceux qui s’opposent au Roi. "
 
Le nouveau Dieu répand toujours la glace et le vent. Toujours plus loin, toujours plus haut. Il court encore. Il s’épuise, s’arrête près d’un lac. Il pose une patte dessus, et le gèle au passage.
Tuer l’Héritier…
Telle est sa mission. Chargé d’éliminer l’Héritier du Trône de Zorée. C’est lui le Roi, et personne d’autre. Quiconque osera lui voler la couronne périra de son œuvre.
 
~~~~~
 
Je fixe avec des yeux apeurés l’immense tigre au-dessus de moi. Ses babines retroussées laissent paraître ses immenses crocs aiguisés. Je tremble comme une feuille. Il pousse un rugissement, et je m’aplatis au sol, passant mes deux pattes avant sur mes petites oreilles aplaties elles aussi en arrière. Ce cri, on aurait dit un grondement de tonnerre, assourdissant, apeurant.
Il me fixe de ses yeux verts terrifiants. Ses pattes sont puissantes et musclées, et pourraient me balayer d’un coup. Je vais mourir ici, tout seul, j’en suis certain. Sans mon frère, ni mes parents.
 
L’immense tigre avance vers moi, et je ferme les yeux, convaincu que c’est ma dernière heure. Je sens ses crocs dans la peau de mon cou, et je pousse un petit gémissement, voire un miaulement d’angoisse.
Je sens qu’il me soulève. Il me porte jusqu’à une caverne. C’est ici qu’il compte faire de moi son repas ? Il me pose au sol, et m’analyse du regard une dernière fois. Il s’approche, et je recule au fur et à mesure.
 
« Tu n’as rien à craindre, petit, fit-il. »
 
Sa voix imposante résonne dans mon âme. J’aurais juré l’avoir déjà entendu quelque part. Non, c’est impossible, je ne connais personne d’autre que mon frère.
 
«  Qui-Qui es-tu ? demandais-je.
- Je suis Desuroda. Je protège les innocents du Royaume. »
 
Il s’approche davantage, et je le regardais, toujours méfiant, mais tout de même un peu plus rassuré. Il vient se coucher près de moi. Sa fourrure orangée est douce et chaude. Je me sens comme dans un rêve. Je colle ma tête sur son ventre. Il réagit comme une mère, enfin, un père dans son cas.
 
Un  père…
 
Je n’ai jamais connu mon père. Ni ma mère, d’ailleurs. Je ne sais pas où ils sont, ni ce qu’ils sont devenus. J’ai toujours voulu avoir des parents.
 
« Dis, tu veux bien être mon père, s’il te plait ? lui demandais-je de ma petite voix toujours un peu craintive. »
 
Il semble sourire, puis collant sa tête contre la mienne, répondit :
 
«  Oui, je suis ton père, Zéphyr. »
 
Mon nom… Il a dit mon nom ? Je ne le lui ai pas dit, et il connait mon nom. Ce doit être parce que c’est un ange gardien. Je me blottis contre lui. Je suis au chaud, et il commence à se faire tard. Il pose sa tête au sol, près de moi, et je m’endors à ses côtés.

______________________________________________________________

TDHS: Let's WIN!!!

______________________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

I'm a Monster... I'm a Demon.
avatar
Kira
the Storm Elder Dragon

Serpent
Messages : 411
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 16
Localisation : Allez voir ailleurs si j'y suis ~

Fiche de Dresseur TDHS
Équipe et PC:
Sac:
Badges, Médailles et Pokédex:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiction- Tale of Zorée

Message par Kira le 5/7/2013, 5:58 pm

TALE OF ZOREE : THE KING OF SKY
Chapitre 2: Le retour de l’Héritier
 
Je me lève tôt, comme chaque matin. Je m’étire de tout mon long, sortant les griffes pour les étirer au maximum. Je me lève, et mon pelage jaune, teinté de lueurs d’or, comme les éclairs, glisse en dehors des feuilles mortes. Je sors du trou dans lequel je vis, pour admirer le paysage chaotique dans lequel je vis. C’est le Printemps, et les arbres sont morts, et ne possèdent plus une feuille. Les nuages noirs forment une sorte de spirale, ressemblant à un vortex laissant s’échapper des éclairs noirs en continu. Le sol est couvert de sable, et l’air y est lourd. Il est à la fois chaud et frais, humide et sec… Cet univers me surprendra toujours. Quelques Chaochas vivent non loin de là, et Père doit m’attendre près du lac.
 
J’avance parmi les éclair, avec majesté, comme mon père. J’arrive près du lac après quelques minutes de marche. Le sable est doux et chaud sous mes pas. J’avance silencieusement auprès de Père, qui m’attend. Il est aplati sur le sol, guettant la meute depuis l’aurore. Il me fait un bref signe de la tête. Aujourd’hui, c’est à moi de les avoir tout seul. Je m’approche en silence. Si je les emmène plus loin, ils seront coincés par le ravin qui sépare le Royaume de Zorée et ce monde. Personne à part Père ne peut le franchir. C’est l’occasion.
 
J’arrive assez près d’eux pour me mettre à l’attaque. Je ne suis pas à couvert, mais je bondis en un éclair, en manquant de peu un Chaocha adulte qui passe tout près. Ils se mettent tous à courir en direction du ravin, comme prévu. Je les suis, très endurant. Dès que je suis assez près d’un Chaocha, j’accélère, et en un bond, je lui plante mes immenses crocs dans la nuque, la lui brisant. La proie tombe à terre, tandis que les autres membres de la meute passent à l’attaque. Je les repousse à coups de griffes, de crocs alors que ma fourrure scintille, libérant des étincelles à chaque contact avec les Chaocha. Je bats en retraite, emmenant ma proie avec moi.
 
Je la ramène à mon père, qui me félicite et me laisse manger en premier. D’habitude, c’est toujours lui qui commence, car il est le plus âgé. Surpris, je pousse le cadavre de la proie vers mon père.
 
« Je vous en prie,  Père, commencez. »
 
Il ne dit rien et obéis, commençant son festin. Il dévore près de la moitié de la bête. Il relève la tête et soupire, les babines pleines du sang de la proie abattue récemment. Il s’écarte, me laissant commencer mon repas. Je prends une bouchée. La chair fraîche est encore fondante, et se mâche facilement. Je continue mon festin, jusqu’à en être complètement rassasié. J’enterre les restes dans le sable pour éviter d’attirer des carnivores qui pourraient nous attaquer. Mon père a une mine légèrement mélancolique depuis ce matin, comme s’il avait quelque chose à annoncer.
 
« Père, que se passe-t-il, vous semblez inquiet depuis ce matin. »
 
Il soupire. Il a quelque chose à m’avouer, j’en suis certain, mon instinct ne me trompe jamais.
 
« Zéphyr, tu as beaucoup grandi, et tu es désormais prêt à me quitter, fit-il d’une voix assez triste. »
 
Je le sais. Je sais que ce rêve ne pouvait pas durer éternellement, même les meilleures choses ont une fin. Je soupire. Je frotte mon visage à celui de mon père en ronronnant. Il est temps pour moi de partir.
 
« Je sais, Père. Je dois partir, mais j’ai peur de ne pas réussir.
- Je comprends ton inquiétude, mais tu dois rentrer. Retournes au Royaume, et bâtis ta nouvelle vie. Tu es suffisamment débrouillard et fort pour survivre. Là-bas, tu y apprendras des choses qui changeront ta vie »
 
Des choses qui changeront ma vie ? Je ne comprends pas bien sa phrase. Quand j’ai voulu lui demander, il partit. Je n’ai plus qu’à traverser le gouffre maintenant. Je cours là-bas. Des choses qui changeront ma vie… Je me demande à quoi il pense. Je m’arrête au bord du ravin. Du sable tombent dans la crevasse, dont je ne vois pas la fin. Je respire calmement, un peu nerveux. Je traverse la crevasse. Je marche au-dessus du vide. C’est angoissant et impressionnant à la fois. J’avance vite, de peur que ce flottement cesse, et que je tombe dans le gouffre sans fin.
 
J ’arrive de l’autre côté. Les arbres ont des feuilles vertes, et sont couverts de fleurs. Des pétales pourpres tombent de ceux-ci, rendant magnifique le spectacle. Une rivière pure coule à travers les rochers. Des Renardia s’amusent par là. Dès que je m’approche, ils fuient. Alors c’est ça Zorée. Au loin, je peux apercevoir une grande tour en pierre blanche, entourée d’un voile de pétales rouges et rose. Elle est située sur un plateau en hauteur, isolé. Elle est entourée d’eau, et l’écoulement de celle-ci fait couler des cascades en bas du plateau. En haut de cette immense tour, une cloche en argent symbolisant l’Impératrice fait sonner son glas d’une mélodie
 
En bas de la tour, parmi les arbres fleuris, deux statues forment un arc. La première statue est teintée de touches d’or, et représente…
 
Père, c’est père sur la statue…
 
Je fixe avec attention l’autre créature sur la statue. Elle est légèrement bleutée et argentée. On dirait… Je ne sais pas c que c’est. C’est une créature plutôt grande, légèrement plus petite que père. Sa fourrure semble plutôt épaisse, adaptée pour le froid extrême. Elle est nuancée de bleu-argent. Des cornes ici représentées en teinte légère de marron rouge ornent ses yeux, constitués d’un rubis semblant de couleur sang, plus foncé qu’il ne devrait être. Un manteau de fourrure en pierre blanche lui couvre le cou, et un autre manteau identique vient lui faire office de queue.
 
J’ai une impression de déjà-vu. Je ne sais pas, mais cette créature m’est familière, comme si je la connaissais depuis longtemps. Je me sens mal à l’aise. Je m’éloigne, pour m’enfoncer dans la forêt. Je marche pendant environ une heure ou deux. J’arrive près d’un nid de feuilles, dans un arbre creux. Je le fixe attentivement, comme si j’essayais de me souvenir de quelque chose.
 
Tu y apprendras des choses qui changeront ta vie…
 
~~~~~
 
Elle avance dans l’immense tour de glace qui sert de palais au Roi. Les pièces sont sculptées avec précision D’un pas calme et assuré, elle progresse rapidement à travers les immenses couloirs du palais. Elle arrive dans la salle du trône. La glace y brille d’un éclat bleu argent. Le Roi se trouve au centre. Il est allongé sur un lit de glace, attendant son retour. Quand elle arrive, il se lève et s’avance, enfouissant son museau dans la douce fourrure de la jeune qui était rentré.
 
« Vous m’avez appelée, Frère Limûn ? fit-elle de sa douce voix.
- Réleena, ma chère sœur, vous êtes sauve… »
 
Ils se séparèrent, et le Roi reprit sa place. Réleena fit la révérence, attendant les ordres de sa majesté.
 
« Quelle est ma mission ? questionna-t-elle.
- Trouve l’Héritier, fit le Roi d’un ton calme. Et… tue-le.
- Bien votre Majesté, finit la jeune Isuroda. »
 
Réleena sortit, et de ce même pas calme, voire angoissant. Elle se répéta pour elle-même les ordres donnés par son frère.
 
Je te retrouverais Zéphyr…

______________________________________________________________

TDHS: Let's WIN!!!

______________________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

I'm a Monster... I'm a Demon.
avatar
Kira
the Storm Elder Dragon

Serpent
Messages : 411
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 16
Localisation : Allez voir ailleurs si j'y suis ~

Fiche de Dresseur TDHS
Équipe et PC:
Sac:
Badges, Médailles et Pokédex:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiction- Tale of Zorée

Message par Kira le 20/7/2013, 10:25 pm

TALE OF ZOREE : THE KING OF SKY
Chapitre 3: La Princesse de Glace


 
Réleena progresse rapidement à travers les terres de glace. Son manteau de fourrure blanche vole derrière elle dans sa course, telle un voile de neige. La Princesse Isuroda continue d’avancer, bravant la tempête de neige et le froid glacial. Elle avance, majestueusement à travers la toundra gelée…
 
 « Le gel est son œuvre, elle avance au travers de l’étendue glaciale 
Là où elle domine, là où elle gouverne
La Princesse de Glace, la Déesse du Mal
Envoyée du Roi, et tuant jusqu’à ce que le sommeil la cerne
 
Elle court, à travers la neige
N’ignorant pas sa mission, ordonnée par son frère
Son pelage se balance, laissant une traînée d’argent dans son sillage
Tuer l’Héritier, voilà ce qu’elle doit faire »

 
La jeune Isuroda continue sa course. Au loin, elle peut voir une éclaircie, car son pays est cerné de nuages gris, faisant tomber de la neige sans jamais s’arrêter.
Elle court, en se rappelant sa tâche sans ménagement, la sachant de la plus grande importance.
 
Tuer l’Héritier…
 
Un mur. De la glace le recouvre presque entièrement. Ses yeux deviennent écarlates et une aura gelée s’échappe de son corps. De la neige a pénétré sa fourrure, sa couvrant de petites plaques de glace. Elle se concentre, se visualisant l’obstacle dans son esprit.
 
Tuer l’Héritier…
 
Réleena projette les blocs de glace sur le mur, avec une violence telle que celui-ci s’effondra. Elle respire fort, essoufflée, épuisée.  Briser la porte de leur prison lui a demandé beaucoup d’efforts. Un sourire en coin se dessine sur son visage aux traits fins, ce visage empli d’une beauté inégalée.
 
Elle saute par-dessus le cours d’eau qui sépare Terre de Glace et Terre de Feu pour enfin rejoindre sa destination. Elle avance, et se perd dans un endroit sombre, et humide. Elle arrive enfin au bout du tunnel au bout d’une vingtaine de longues minutes, débouchant à l’entrée d’une grotte presque entièrement encerclée de cerisiers en fleurs et de cascades d’eau. La mélodie de l’eau mélangée aux fleurs poussées par le vent rend le spectacle magique.
 
 « Je n’ai pas le temps, je dois… »
 « Tuer Zéphyr… ! »
 
°°°°°
 
J’avance péniblement dans la forêt, resongeant aux choses que m’a dites Père. « Tu y apprendras des choses qui changeront ta vie ». Ça veut dire quoi, au juste ? Je soupire. Plus j’y pense, moins ça a de sens. Entre cette créature et ces terres qui me sont familières… Et Père qui doit en savoir plus sur moi que moi-même. Re-soupir. Je ferais mieux d’arrêter d’y penser, sinon je vais perdre la tête. Une voix semble me tirer de mes réflexions.
 
 « Zéphyr, je suis là… »
 
Je me retourne brusquement. Il n’y a personne derrière moi. Cette voix me semble familière. Non pas question d’oublier, je dois savoir. Père ne m’as jamais parlé de ma mère. Où est-elle, qui est-elle ? Est-elle en lien avec cette créature, sur la statue ?
 
 « Zéphyr, parle-moi »
 
C’est encore cette voix mystérieuse. J’angoisse. La peur monte, et s’empare de moi sans que je puisse y résister. Je pousse un petit cri.
 
 « Qui êtes-vous, que me voulez-vous ? criais-je de ma voix angoissée »
 
La voix resta muette. Je soupirai, tantôt inquiet, tantôt soulagé qu’elle ait disparu. Cette voix, elle était féminine. C’était une voix douce et calme, et mélodieuse. Je reçus comme un flash dans ma tête, à ce moment.
 
 « Merody, comment peux-tu faire ça ? Ce sont tes enfants, tu n’as pas le droit de les abandonnés, ce sont les seuls Héritiers du Royaume !
- Du calme, Lumia. J’ai mes raisons. Chacun à des décisions importantes à prendre, et tu le sais. Je dois les mettre en sécurité.
- Mais, votre Altesse…
- Ca me fait mal de devoir les abandonner, mais je dois le faire. Pour Zorée… »

 
Je secoue ma tête, troublé par cette étrange vision. Qui est “Merody“ ? Et cette “Lumia“ ? Tant de question. Je dois savoir ce qui se passe.
 
 « Tu y apprendra des choses qui changeront ta vie… »
 
Peut-être que cette “Merody” peut m’en apprendre plus sur mes parents, qui sait, elle a peut-être un lien avec tout ça… J’avance, non, je cours. Je vais me renseigner auprès des habitants, ils sauront peut-être qui sont celles que j’ai vu.

______________________________________________________________

TDHS: Let's WIN!!!

______________________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

I'm a Monster... I'm a Demon.
avatar
Kira
the Storm Elder Dragon

Serpent
Messages : 411
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 16
Localisation : Allez voir ailleurs si j'y suis ~

Fiche de Dresseur TDHS
Équipe et PC:
Sac:
Badges, Médailles et Pokédex:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiction- Tale of Zorée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum